Ma réservation

Le mois de novembre, à travers deux fêtes chrétiennes spécialement, nous offre l’occasion de nous questionner sur le cycle de la vie.

D’abord la fête de tous les Saints, le jour de la Toussaint (il est intéressant de noter que plusieurs pays, ont chacun dans leur langue, la même dénomination).

Puis le lendemain, le 2 novembre, la journée des morts, qui nous relie à ceux qui nous ont quittés.

Que l’on soit croyant ou pas, cette période invite peut-être à nous questionner sur le déroulement sans fin des cycles de vie, qui font partie des lois immuables de la Nature.

A prendre conscience de notre propre finitude, et à observer quelle relation nous avons avec la mort : peur, voir même frayeur ou espérance dans une autre vie ?

La peur … Celle de mourir est sans doute la plus grande, la plus intense, la plus viscérale !

Et c’est complètement normal, puisqu’elle nous met face à la menace de notre propre disparition.

Et dans ce domaine, force et de constater que la science moderne, malgré tous les magnifiques progrès qu’elle a effectué au cours de ces derniers siècles, n’est toujours pas parvenue à expliquer ce mystère, pas plus d’ailleurs qu’elle ne peut expliquer le mystère de la Vie !

Et c’est peut-être mieux ainsi, car ces questions sans réponse, ces mystères non résolus nous poussent à observer le phénomène de la Vie, sous toutes ces formes, à nous émerveiller de sa beauté, de sa puissance et à l’aimer.

Elle nous ramène à ce qu’il y a de plus beau, à la joie simple de l’enfant qui s’émerveille en découvrant le monde – cet enfant que nous sommes restés – si nous voulons bien le laisser s’exprimer à travers nous.

« La nature est éternellement jeune, belle et généreuse.

Elle verse la poésie et la beauté à tous les êtres, à toutes les plantes, qu’on laisse s’y développer. »

George Sand

Les fascias, stars des médias !

Un article et un livre consacrés aux fascias et à la fasciathérapie ce mois-ci

–          Un article dans le Figaro madame : https://madame.lefigaro.fr/bien-etre/forme-detente/la-fasciatherapie-ou-comment-prendre-soin-de-ses-fascias-pour-en-finir-avec-les-douleurs-et-la-fatigue-20221022

–          Un livre : Je chouchoute mes fascias de Christelle Dufaur (Christelle est une collègue de promotion)

 Séances de fasciathérapie en présentiel à Dijon, du 8 au 10 novembre

 Il me reste peu de créneaux pour votre rendez-vous. Si vous êtes intéressés, contactez-moi rapidement !

 

A découvrir : l’ozonothérapie

 Les bienfaits de l’ozone ne sont plus à démontrer. Utilisée pour traiter l‘eau dans de nombreuses villes du monde : Paris, Los Angeles, New York et Moscou, pour n’en citer que quelques-unes, l’ozone est un des moyens les plus forts de désinfection et de stérilisation connus (cinq fois plus puissant que le chlore pour tuer les germes).

L’ozone permet d’oxygéner le corps, pour prévenir et guérir les maladies.

L’ozone est un gaz existant dans la nature. Son odeur est similaire à celle de la plage ou à l’atmosphère qui règne après un orage.

D’ailleurs pour celles et ceux d’entre vous qui vivent à la campagne, vous avez peut-être déjà observé que les animaux aiment boire l’eau des flaques juste après un orage.

C’est précisément parce que les éclairs provoquent la naissance de l’ozone, par réaction entre les rayons ultraviolets du soleil avec l’atmosphère terrestre supérieure, qui forme la couche d’ozone protégeant la terre.

L’ozone, outre le fait d’oxygéner le corps, permet aussi de détruire les bactéries, les virus et les parasites.

Si la question vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour savoir comment pratiquer l’ozonothérapie.

Evénement : conférence à Dijon le jeudi 8 décembre sur le mal du siècle, je veux parler du mal de dos

 J’anticipe un peu sur le mois de décembre, mais j’en profite pour vous annoncer ma prochaine conférence sur le thème : mal de dos, et si c’était les fascias ?

Les inscriptions sont ouvertes et la participation sera de 5 euros par personne. N’hésitez pas à me contacter pour vous inscrire !